Tout savoir sur l’alopécie androgénique

L’alopécie androgénétique est une perte graduelle des cheveux due à l’influence des hormones mâles. Elle se manifeste généralement entre 30 et 40 ans, parfois dès l’adolescence. Elle touche environ 70 % des hommes et concerne environ 20% des femmes à l’âge de 40 ans.

Les causes provoquant la perte des cheveux sont multiples, l’hormone traditionnellement mise en cause est la dihydrotestostérone (ou DHT). Néanmoins la communauté scientifique s’accorde à dire que celle-ci ne serait pas l’unique responsable, ainsi, l’épitestostérone pourrait jouer un rôle non négligeable dans le processus.

EXPLICATIONS SUR LA CHUTE DES CHEVEUX

Une personne possède en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux et perd environ 40 à 100 cheveux par jour (chute permanente), avec des pointes pouvant grimper jusqu’à 175 durant les changements de saison (chute saisonnière le printemps et l’automne). C’est durant cette phase que les cheveux se renouvellent le plus.

Une chute de cheveux est considérée comme pathologique lorsqu’une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu’à deux mois. Le diagnostic de cette chute nécessite une consultation et parfois un examen appelé « trichogramme » (on prend quelques cheveux dans différentes zones du cuir chevelu et on les observe au microscope). Parfois, un bilan hormonal est nécessaire chez la femme.

LA CHUTE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME

ludwig
L’échelle de Ludwig

Chez les femmes, la chute des cheveux est plus diffuse et étendue que chez l’homme. Ainsi, la femme ne présente pas de plaques chauves, elle constate plutôt une raréfaction globale de ses cheveux. Ce processus conduit rarement à une alopécie complète. Les cheveux sur les côtés sont épargnés. Typiquement, il existe un élargissement progressif de la raie médiane.  L’alopécie féminine se mesure à l’aide de l’échelle de Ludwig.

LA CHUTE DE CHEVEUX CHEZ L’HOMME

Chez les hommes , cette perte de cheveux commence généralement au niveau des golfes temporaux et des tempes (sur le devant de la tête) et du vertex (le sommet de la tête). Elle se caractérise par un affinement des cheveux et une chute qui peut être brusque chez certains individus et plus lente pour d’autres. L’échelle d’Hamilton, modifiée par Norwood, permet de graduer la calvitie entre 1 et 7 où 1 correspond à l’absence de calvitie et 7 à l’alopécie maximale (perte des cheveux totale sur les golfes et le vertex).

norwood_scale
L’échelle Norwood
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s